Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog chestrolais
  • : Le blog retrace le plus régulièrement et le plus fidèlement possible la vie à Neufchâteau (Luxembourg-Belgique).
  • Contact

Recherche

15 janvier 2018 1 15 /01 /janvier /2018 07:29
A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix
A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix

Après les voeux traditionnels du nouvel-an, la Préfète de l'Etablissement, Roseline Roblain et Monsieur Theunissen, directeur de la section fondamentale de Bertrix ont mis à l'honneur deux membres du personnel admis à la retraite, Madame Martine Michaud et Christiane Georis.

Nous leur souhaitons une très longue retraite.

 

A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix
A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix

Martine, du haut de toute sa taille, est bien présente ! Elle  n'avait pas vu venir la retraite aussi rapidement et après la surprise de l'annonce officielle,  le plaisir de profiter de ses journées comme bon lui semble, de sa petite famille qui la comble et l'occupe certainement beaucoup, a bien vite chassé les appréhensions de quitter une carrière pour laquelle il n'est pas possible de s'investir à moitié...

 

Si je décode bien le dossier administratif, Martine obtient son diplôme d'AESI en anglais et néerlandais à l'école normale d'Arlon en 1978. Cela fera 40 ans cette année...

Comme tous les enseignants de l'époque, elle parcourt la province au gré des désignations. A l'époque, le télégramme ou le coup de fil tombait, on se précipitait, sans demander l'horaire et sans comparer les offres d'une ou l'autre école... Les temps étaient sans doute encore plus durs que maintenant.

 

Martine commence sa carrière à Namur à l'Institut technique, puis l'année suivante , toujours à Namur mais dans une école de la ville, au primaire comme institutrice pour un court remplacement.  Elle est ensuite désignée à Gembloux, puis Ciney,  Gedinne,  Saint-hubert, où elle effectue  une année en tant que rédactrice, Elle poursuivra cettte fonction à la province à Arlon. Elle  sera engagée comme instructrice en langues au Forem à Libramont en 86, puis alterne les désignations de maître de néerlandais au fondamental et profeseur au secondaire à Saint-Hubert, Tellin, Daverdisse, Wellin, Rochefort, Ciney, Marche pour arriver chez nous en janvier 98 à L'athénée Neufchâteau-Bertrix , fraichement fusionné,Elle repart à la Haute école Robert schuman à Virton... en 99 pour quelques heures, autre public, autre lieu.

 

Organiser une excursion reliant les différents endroits de la province où elle a travaillé serait certainement très instructif lors d'un cours de géographie... Elle a pu s'adapter à toutes les situations, attributions, écoles, collègues... Elle remplacera notamment Nicole Hayot, épouse de Pierre Maniet que beaucoup d'entre vous ont bien connu.

 

 

Elle se plaira dans notre école, y sera nommée par le Ministre Pierre Hazette, en janvier 2001 soit après 23 ans de carrière temporaire et 28 désignations différentes... C'était, parait-il , le bon temps !

 

Martine effectue son travail consciencieusement et on ne peut pas dire qu'elle fasse beaucoup de vagues dans une école. Elle est à l'écoute de ses élèves, participe activement à la vie de l'établissement, accompagnant les voyages, toujours présente aux portes ouvertes de nos deux implantations, au  cabaret et autres festivités, toujours attentive aux élèves, intervenant à bon escient lors des conseils de classe et délibérations.On peut dire que Martine était une collègue agréable et un professeur attentionné, n'hésitant pas à rendre visite à ses élèves hospitalisés. Ses collègues retiennent sa grande serviabilité et son extrême attention aux difficultés des autres. 

 

Un accident de la route, sur le chemin du travail ,avec sa proche collègue, Paty Busin, la marqera cependant très fort.Le choc a été violent,  la voiture déclassée.

 

Les séquelles et la douleur terniront un peu les trajets, accentuant leur longueur et les déplacements entre implantations deviennent lourds.

 

Elle participe aux épreuves externes en langues de 4G au niveau du district de Neufchâteu pionnier en la matièe, jusqu'en 2004. Ces épreuves étaient chapeautées par l'inspecteur Dessart... Qui la désigne responsable des CD originaux et qui signale que la fonction est importante car "il n'a pas l'intention d'en reproduire chaque année pour les négligents". 

Elle connaitra ensuite les épreuves du CE1D, du CE2D et force est de reconnaître que l'expérience unique du district de Neufchâteau avait déjà bien ciblé les attendus.

En 2014, Martine sollicite une DPPR à quart-temps.

 

En 2016, suite à la réforme des ttitres et fonctions la voici avec 3 nominations: professeur de néerlandais, d'anglais et d'allemand . Et en août 2017, elle est démise honorablement de ses fonctions et autorisée à faire valoir ses droits à la pension de retraite et à porter les titres honorifiques de ses fonctions.

Martine, avec ses 40 ans de carrière,  se trouve bien dans les conditions d'âge et d'ancienneté requis.Elle n'a pourtant pas beaucoup changé physiquement sur sa cariière, et c'est un plaisir de lui souhaiter longue retraite, de nombreux petits enfants et un foyer chaleureux..

 

Merci Martine, pour tout ce que tu as apporté à l'école.

Roseline Roblain,

A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix

« Il dit non avec la tête,

mais il dit oui avec le coeur,

il dit oui à ce qu'il aime,

il dit non au professeur,

il est debout, on le questionne,

et tous les problèmes sont posés,

soudain le fou rire le prend,

et il efface tout, les chiffres et les mots, les dates et les noms, les phrases et les pièges.

Malgré les menaces du maître,

et sous les huées des enfants prodiges,

avec des craies de toutes les couleurs,

sur le tableau noir du malheur,

il dessine le visage du bonheur. »

 

extrait du Cancre de Jacques Prévert...  Un beau poème... Ce poème, bien entendu, je le dédie à Madame Christiane Georis dont nous fêtons aujourd'hui le départ à la retraite, au cours de ce pot d'au revoir, organisé en son honneur.

 

Madame Georis sera diplômée institutrice maternelle en juin 74 par l'école normale gardienne de Bastogne.

Elle débutera sa carrière dans l'enseignement en janvier 76 à l'école de Sibret, pour un remplacement de 3 jours, puis à Wellin pour un remplacement de 5 jours, puis à Florenville. Cela s'améliore comme proposition, il s'agit cette fois de 8 jours.

Puis, elle obtiendra des heures de rattrapage durant 2 mois à l'Athénée de Neufchâteau auprès du préfet Henri Mordant. Elle se stabilise et dès septembre 76, preste comme institutrice maternelle. Elle y remplacera Madame Perreaux puis Madame Louvigny. En 85, elle n'obtient plus que 14H

Elle repassera à temps plein en 86.

En septembre 90, elle sera désignée à temps plein à l'Athénée de Bertrix, non encore fusionné. Elle y est admise comme stagiaire. Elle sera nommée en septembre 91. En septembre 96, nos    Athénées fusionnent et à ce moment de la fusion, les écoles fondamentales ne forment plus qu'une seule entité comme notre secondaire, avec toutes les conséquences pour les emplois redistribués sur les 2 écoles en fonction de l’ancienneté. 

 

Mais en septembre 2001, les écoles fondamentales sont retransformées en 2 écoles distinctes : l'école de Bertrix, l'école de Neufchâteau, toutes deux entités séparées annexées à l'école secondaire. Elle est affectée à Bertrix.

Elle poursuivra sereinement sa carrière, sollicitera un congé pour prestations réduites en fin de carrière avant d'être admise à la retraite avec tous ses titres honorifiques le 1 er septembre 2017 soit après 41 années de carrière, dont 27 au sein de notre implantation de Bertrix.

 

Tous nos élèves, quel que soit leur niveau, ont tous leurs propres capacités et sont tous tellement attachants, qu'il s'agisse, au hasard, d’Aya, Ilyès, Clément, Elisa, Eve, Tom, Maxime. Mais aussi de Nathan, Clothilde, Lucie, Olivier, Anne-Lise, Pierre, Matt, Louka, et je pourrais continuer... Au nom de tous ces enfants, presque « vos » enfants, qui ont peuplé vos heures d'institutrice pendant des années, je voudrais vous dire merci du fond du coeur, pour vos qualités humaines et professionnelles, votre gentillesse, votre talent pour inculquer le goût d'apprendre, même si parfois, tout n'était pas rose. Merci aussi pour tout ce que vous avez su partager auprès de vos collègues ici présents, institutrices et instituteurs.  Nous penserons à vous avec nostalgie, mais aussi avec plaisir, sachant que vous vous êtes déjà programmé une retraite très occupée et intéressante, qui je l'espère, vous permettra de dessiner le visage du bonheur, dont parlait le petit Cancre qui avait si bien compris le sens de la vie. Il s'agira alors, de votre bonheur.

Je vous invite donc Madame Georis, Chère Christiane, à me rejoindre pour vous remettre ce petit cadeau.

Monsieur Theunissen

 

A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix
A l'Athénée de Neufchâteau-Bertrix
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Pages

Catégories