Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 06:10
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge

Lecture faite au cimetière de Malome

22 août 1914, depuis 19 jours la Grande guerre a commencé. Djà Liège et Bruxelles sont tombées.

L'armée française lance son offensive vers le nord dans l'immense forêt des Ardennes. Au sein de sa 4ème armée, le corps d'armée colonial est en marche d'approche vers Neufchâteau sur deux axes. A l'ouest, la 5ème brigade du général Gouillet a progressé depuis deux jours par un temps affreux, mais avec une décision d'autant plus grande que ses propres bulletins de renseignement laissent supposer que le champ est quasiment libre devant elle et seulement occupé par de petits éléments de cavalerie.

A 11 heures, la pointe de l'avant-garde formée de 2 compagnies du 23ème régiment d'infanterie coloniale arrive aux lisières de Neufchâteau, ici même sur la crête qui domine ce cimetière de Malome où elle se fait clouer au sol sous un feu violent de mitrailleuse. La surprise est totale. Le capitaine Triol fait mettre la baïonnette au canon à sa compagnie et monte à l'assaut mais la lutte est inégale et il doit se replier à mi-pente avec la quarantaine d'hommes qui lui reste. La compagnie O'Kelly tente de déborder par l'ouest mais elle se heurte aux tranchées ennemies garnies de mitrailleuses.

Le colonel Neple engage alors le bataillon Amiel par l'est vers le Bois d'Ospot où une première ligne ennemie cède, mais elle dévoile alors une deuxième ligne très fortement défendue. Le 23ème RIC est pris entre deux feux.

Le colonel Peple a pris son poste de commandement dans une maison qui se situait à quelques dizaines de mètres d'ici en bordure de route au niveau du virage. Il y rassemble autour les débris épars de ses compagnies pour la défendre. La maison attire désormais le feu de l'ennemi qui devient terrible, elle s'emplit de blessés.

A 13 heures 30, le général Goullet engage par l'est le 21ème régiment d'infanterie coloniale appuyé par l'artillerie du 3ème régiment d'artillerie coloniale pour dégager l'avant-garde et établir la liaison avec la 3ème division d'infanterie coloniale qui opère normalement à droite. Hélas, du côté où on attend cette division, ce sont des renforts allemands qui affluent sans cesse.

La 5ème brigade s'oppose en fait à un corps d'armée.

Vers 14 heures 30, les Allemands s'infiltrent à travers le bois d'Ospot. L'ennemi gagne du terrain, mais les Marsouins du colonel Neple tiennent toujours.

A 15 heures 20, il faut se résoudre à abandonner la maison à demie ruinée. Le colonel Neple se replie au milieu de ses hommes, mais il est blessé après avoir franchi le ruisseau à contrebas. Ils ne sont plus que deux hommes valides à pouvoir le porter vers le poste de secours qu'ils atteignent à 18 heures. Hélas, la ,blessure du colonel est mortelle.

La lutte contre un ennemi très supérieur en  nombre et en artillerie se poursuit admirable d'entrain, de courage et de vaillance.

Mais à 20 heures, il ne reste plus que 3 compagnies en réserve au général Goullet, il décide alors de replier les restes de sa 5ème brigade coloniale jusqu'au bois de la Basse-Heveau, puis à Suxy rejointe vers 22 heures et enfin à Les Bulles qui est atteint à 2 heures du matin.

Les pertes ont été terribles: 47 OFFICIERS, 3000 sous-officiers, marsouins et bigors sont hors de combat. Les pertes allemandes furent évaluées à 4300 hommes.

Nous sommes réunis ici pour honorer le sacrifice des coloniaux de la 5ème brigade du corps d'armée coloniale et en particulier celui des 300 hommes qui reposent dans le cimetière de Malome.

Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge

Les pupilles de l'Association Nationale "Laisser les servir" sous le commandant du capitaine N. Abdoulhoussen étaient présents à la cérémonie de Malome.

Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Commémoration franco-belge
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents

Pages

CatÉGories