Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog chestrolais
  • : Le blog retrace le plus régulièrement et le plus fidèlement possible la vie à Neufchâteau (Luxembourg-Belgique).
  • Contact

Recherche

13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 14:48

Depuis cette année, l'entretien de la plaine de Grandvoir est assuré par le service communal.

"Le comité du village entretenait impeccablement cette plaine mais aujourd'hui c'est une vraie prairie à faucher" remarque de Nelly lors du conseil communal du 12 juillet.

Ce vendredi matin, débroussailleuse et tondeuse étaient en action. Coïncidence??

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jacques ROBLAIN 14/07/2007 21:03

Emmanuel,
Je suis très surpris de votre commentaire qui est un véritable amalgame. J'ai tout simplement constaté que jadis la plaine de Grandvoir était entretenue par le Comité du Village à la satisfaction générale. Lors du précédent conseil communal nous vous avions mis en garde lors de l'achat d'un tracteur-tondeuse. Il est toujours délicat de vouloir changer quelque chose qui fonctionne bien. Je ne vois pas en quoi mon honnêteté peut être mise en doute. Quant aux autres points découlant de conversations privées je ne ferai aucun commentaire et j'étais en droit d'en attendre autant de votre part..
Par lettre du 12 courant, le Ministre Courard me fait savoir qu'il vient d'approuver le programme triennal des travaux 2007-2009 ,modernisation de la rue de la Faloze de Longlier pour l'estimatif des travaux de 226.471,28€ et un suside de 142.670€. C'est une bonne nouvelle pour Neufchateau et je m'en réjouis.
Amitiés Jacques ROBLAIN
 

Emmanuel Pierret 14/07/2007 16:48

Cher Monsieur Roblain,

 

Je pensais sincèrement que vous étiez plus honnête que cela. 

 

L’honnêteté intellectuelle aurait voulu que vous exposiez tous les aspects du dossier : le tracteur qui tombe en panne, le respect des règles en matière de marchés publics qui entraine des délais importants, la diligence des services communaux pour traiter le dossier, le temps extrêmement pluvieux qui a empêché d’intervenir sérieusement dans la plaine, la volonté du conseil de mettre tout le monde sur le même pied,…

 

Ce n’est pas si compliqué que cela.  Avant d’entamer la partie de basse politique de votre message, il aurait été correct d’exposer les faits et de mettre en évidence l’étroitesse des marges de manœuvre en matière de marchés publics.

 

Depuis plusieurs mois, votre comportement politique s’est fortement modifié. 

 

Vous me l’avez encore répété dernièrement : « j’écris toutes mes interventions au conseil communal comme cela, je suis certain d’éviter les approximations et les dérapages ».  Monsieur Roblain, je vous invite gentiment à aller relire vos interventions lues aux conseils communaux des années 2001 à 2004.  Je me souviens de grandes déclarations visant plus particulièrement Guy Lescrenier et « sa » Bourgmestre
Nelly
Gendebien.  Vous y décriviez des comportements douteux, honteux, indignes d’une gestion communale.  Vous aviez des mots très durs envers ces personnes. 

 

Puis il y a eut ce renversement d’alliance.  Vous m’avez souvent confié que vous étiez contre cette alliance « contre nature », que vous désapprouviez la manœuvre politique de D. Fourny, que vous ne considériez pas G Lescrenier et N Gendebien comme faisant partie des vôtres,…

 

Dernièrement, nous parlions encore de « l’affaire du marché couvert » et vous m’avez dit désapprouver au plus haut point de tels comportements.  Dans ces moments là, je retrouve le Jacques Roblain de ces années 2001 à 2004. 

 

A un moment Monsieur Roblain il faut avoir le courage de choisir et d’assumer ce choix.

 

Allez-vous encore longtemps « couvrir » les agissements de G Lescrenier et N Gendebien ?

 

Allez-vous rester l’alibi du passé communal de ces personnes ?

 

Allez-vous encore longtemps être le porte drapeau de cette alliance au lourd passé ? 

 

Allez vous encore longtemps arriver à « oublier » vos opinions passées, vos constats difficiles et vos analyses d’une gestion communale désastreuse ?

 

Monsieur Roblain je vous trouve beaucoup de qualités et tout le monde doit reconnaître que vous connaissez très bien les dossiers communaux.

 

Nous avons sans doute quelques points en commun mais il y a un point qui nous différencie fortement : je dis la même chose en dehors et en séance du conseil communal.




 


Emmanuel Pierret 


Echevin des travaux 


 

  

 


 


 


 

Articles Récents

Pages

Catégories