Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Mesdames, Messieurs,

Nous voici devant le 5e panneau, complétant la série déjà installée, destinée à renseigner le promeneur circulant sur le chemin faisant le tour de l’ancien château.
Il nous renseigne sur une découverte récente faite lors des campagnes de fouilles de 2006 et 2010 : un atelier a frappé monnaie à Neufchâteau

En 2006, en dégageant quelques m2 à l’intérieur de l’enceinte du château permettant de restaurer une portion de la fortification, quelle ne fut pas la surprise de découvrir des fragments de creusets, des languettes de cuivre prêtes à être découpées en rondelles. Celles-ci serviront de flans destinés à être frappés.
L’année suivante, un poinçon servant à la frappe est découvert, complétant ainsi la panoplie.
La fabrication de ces objets semble antérieure au XVIe s.

S’agissait-il d’un atelier officiel ou un atelier de faux monnayage ?
Les seigneurs sont souvent à la recherche d’argent (il n’y a rien de nouveau) et l’histoire nous apprend que certains n’hésitent pas à fabriquer de la fausse monnaie.
Est-ce le cas ici ?
Les spécialistes étudient la question. Ils ne devraient pas tarder à donner réponse.

Jules Vannérus, dans son Histoire numismatique du Comté puis Duché de Luxembourg, signale que, au XIIIe s., une monnaie d’Arnould de Chiny est frappée à Neufchâteau. Un doute subsiste sur la localisation de ce Neufchâteau. L’atelier découvert semble postérieur, mais ne serait-il pas la continuation d’un plus ancien ? Là aussi la question est posée.

On sait, également, que les princes de Löwenstein, co-seigneurs de Neufchâteau, possède un atelier monétaire officiel au XVIIe s. à Cugnon, une autre de leurs possessions. Ces pièces sont très recherchées par les numismates.

On sait aussi que des Lombards (banquiers italiens) sont installés à Neufchâteau aux XIVe et XVe siècles. Ils y ont leur hôtel qui sera transformé par la suite en grange à foin et céréales. Ce bâtiment est signalé en ruine en 1657.
Dans les archives, on trouve ces Lombards présents aux côtés des Seigneurs (notamment Evrard II de la Marck mis à l’honneur aujourd’hui) lors de la remise des comptes de la Seigneurie de Mirwart entre 1427 et 1436. Parmi ces banquiers, au moins un sera enterré à côté des Seigneurs de la Marck dans l’église d’Hamipré. Il s’agit d’Albert Barbians, décédé le 13 juillet 1442. Sa pierre tombale, vendue au début du XXe siècle pour restaurer l’église, se trouve actuellement dans un musée de Los Angeles. Un article sur ces Lombards sera publié dans notre prochain bulletin.
La présence de ces banquiers italiens atteste de la santé économique de Neufchâteau à cette époque. Les foires de Neufchâteau et Hamipré avaient une renommée dépassant largement la région. La halle occupait quasiment tout l’espace actuellement occupé par la grand-place et l’Athénée Royal.

Christian Kellen a repris à son compte depuis de nombreuses années le slogan de la Province de Luxembourg : Une ardeur d’avance.
Son cerveau déborde de projets et, aidé des Amis du Château, il nous promet encore de nombreux chantiers, dont la reconstruction de la tour d’Orchimont. En descendant vers la maison Bourgeois, nous allons passer devant ce futur chantier où quelques explications seront données ainsi que devant la maison vicariale où une plaque au logo des Amis du Château va être dévoilée.

Je vous remercie

Partager cette page

Repost 0
Published by

Articles Récents

Pages

Catégories