Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

GOUVERNANCE 

 

 

Faire de notre commune un espace où il fait bon vivre, c’est choisir une méthode de gestion et de gouvernance qui correspond à cet idéal.

 

Les premiers acteurs du bon vivre sont les citoyens eux-mêmes. Ils méritent donc toute l’attention des élus, à leur service.

 

Dans le maillon de base de la démocratie qu’est la commune, les élus sont là pour apporter des réponses concrètes aux questions qui concernent, ou concerneront un jour ou l’autre chacune et chacun d’entre nous : la sécurité, l’emploi, l’éducation, la protection de l’environnement, l’évolution démocratique, la solidarité… Le tout dans une vision à long terme. 

 

Nous nous sommes engagés à être présents quotidiennement à l’Hôtel de ville, sur le terrain, à l’écoute et au service de la population.

 

 

La commune est un projet commun

 

L’objectif est de définir un plan stratégique communal à développer à l’horizon des 20 prochaines années.

 

Ce plan stratégique communal n’aura de sens qu’avec une participation citoyenne volontaire.

 

Pour ne citer que quelques exemples, on peut développer les thématiques suivantes : les économies d’énergie, la mobilité scolaire, la sécurité routière, développement urbanistique, plan santé et environnement, developpement rural, rénovation urbaine, ADL…  

 

Nous voulons  respecter et soutenir  les initiatives individuelles ou collectives qui oeuvrent, à leur façon, dans le sens du bien commun.

 

Le bon sens recommande de laisser agir les dévoués et de respecter la somme de travail qu'ils offrent bénévolement.

 

Le mieux est que la commune soit proactive, qu’elle encourage les partenariats public-privé chaque fois que possible, qu’elle soutienne franchement la participation responsable sans laquelle la commune ne vivrait pas.

 

La participation citoyenne doit être remise au goût du jour.

 

Les volontaires bénévoles ont droit à un minimum de respect et méritent d'être autrement entendus qu'ils ne le sont actuellement.

 

On peut la schématiser comme suit :

- un diagnostic : quelle situation? quels défis? quelles attentes ?

- engager un dialogue avec tous les acteurs locaux

- définir un cadre d’action et une stratégie (priorités, moyens, partenaires…)

- décider et désigner un comité d’accompagnement

- évaluer

 

Il va de soi que l’ensemble de ces stratégies s’intégrera dans une vision globale du projet communal. Les actions concertées et coordonnées doivent faire sens et tendre vers le même but. Chacun ne va pas courir dans son coin réaliser son caprice d’un moment en ignorant ce que fait son voisin.  

 

La consultation citoyenne prendra plusieurs formes, dont

-Commission locale de développement rural

-Commission consultative aménagement territoire et mobilité

-Commission consultative des aînés

-Conseil  communal des enfants

 

 

L’information grand public

 

Nous mettrons les structures en place afin de :

 

1. donner une information complète, via le site internet communal, avant et après la réalisation des projets

 

2. organiser une fois l’an, des réunions du collège échevinal par village ou quartier

 

3. développer des modes participatifs de suivi : sites interactifs, consultations populaires, appels à projets locaux, mise en oeuvre réelle/effective du PCDR

 

4. répondre à toute pétition de manière argumentée

 

5. rendre au bulletin communal Oyez citoyens son rôle d’information sans parti-pris.

6. assurer une présence quotidienne du collège, à l’écoute de la population, dans les locaux de l’Hôtel de Ville et une permanence le samedi matin.

 

7. instaurer un droit d’interpellation des citoyens à l’égard du conseil communal efficace, non formaliste

 

8. consulter la population 

 


 

 

 

Le developpement territorial/Urbanisme

 

Nous souhaitons mener une réflexion à long terme et nous doter d’outils adéquats d’aménagement du territoire. Il s’agira de vérifier l’adéquation entre les besoins à satisfaire et les politiques à mener. Nous disposerons de lignes directrices qui seront débattues démocratiquement. Elles viseront à nous accompagner dans les choix quasi quotidiens qui nous sont demandés.

 

Actuellement, Neufchâteau n’est pas dotée d’un SSC (Schéma de Structure Communal).

Or, cet outil nous permettrait de baliser et promouvoir un développement territorial durable afin de protéger son environnement, et de répondre aux besoins de nos concitoyens en matière de logement, de mobilité, de développement économique, de lien social, de bien-être,…

L’abrogation de tous les Plans Communaux d’Aménagement (PCA) obsolètes sera réalisée pour permettre d’intégrer les nouveaux défis de la construction économe, les nouvelles réalités de mobilité et favoriser la créativité architecturale. De nouveaux PCA seront réalisés si nécessaire. Cependant, nous sommes dans l’attente des intentions du gouvernement wallon sur sa réforme du CWATUPE.

 

Pour réussir l’aménagement et le développement harmonieux de notre commune, une dynamique participative positive doit être partagée entre l’ensemble des acteurs et des citoyens concernés. Le fonctionnement de la CCATM sera amélioré pour que son rôle soit davantage prospectif et complémentaire à l’action du Collège et du Conseil.

 

En matière urbanistique, pour peu que le contexte s’y prête, la fenêtre sera ouverte pour davantage d’audace architecturale. Des mesures seront prises pour garantir un traitement rapide des demandes urbanistiques, ce qui constitue un engagement volontariste de notre part, car la capacité de répondre qualitativement et rapidement à celles-ci est aussi un enjeu crucial du dynamisme économique et social local. A ces fins, nous aurons de amples disponibiltés, et assurerons des permanences quotidiennes.

 

 

 

 

 

 

 

Les économies d’énergie et le développement durable

 

 

Dans un autre registre, la consommation énergétique, ses coûts et ses implications sur les dérèglements climatiques pèsent et pèseront de plus en plus sur le quotidien de chacun. Pour bon nombre de citoyens, cette problématique va devenir cruciale sous cette législature, notamment dans leurs projets de construction ou de rénovation.

 

La Ville de Neufchâteau entend dès lors montrer l’exemple en matière environnementale et oeuvrer aux côtés de la population pour réussir le défi énergétique et durable. Il nous faut poursuivre une politique volontariste d’économie et de réduction de notre consommation d’énergie, tant pour nos bâtiments que pour nos habitudes de consommations.

 

Une attention spéciale sera portée à la problématique des charges énergétiques des petits propriétaires, en veillant à encourager les audits énergétiques, point de passage obligé pour l’obtention des primes régionales. Dans cet esprit, nous concrétiserons la mise en place d’une politique locale énergie climat (Pollec), ce qui sera un atout pour une ville qui veut être une référence en la matière.

 

L’Europe invite les pouvoirs publics à se fixer l’objectif du 3 X 20 c’est-à-dire 20% d’économie d’énergie, 20% de production d’énergie renouvelable, 20% de réduction d’émission de gaz à effet de serre (C0²).

 

Nous jouerons  un rôle moteur et être une référence en la matière en assurant pour l’avenir :

- des mesures d’économie d’énergie dans les bâtiments publics

- des mesures d’économie d’énergie au niveau de l’éclairage public

- des mesures en vue du développement d'énergie renouvelable (photovoltaïque, panneaux solaires, énergie éolienne, hydro énergie, pompe à chaleur, biomasse forestière agricole, etc.)

 

L’objectif étant de rendre notre commune indépendante sur le plan énergétique à l’horizon 2030 comme le recommande la Commission européenne.

 

Nous travaillerons  en association avec TCHESTEOLE et la SOPAER sur des projets  d’énergies renouvelables

 

 

 

ECOLES

 

 

L’enseignement est une de nos priorités

 

Nous souhaitons développer le réseau communal.

 

Actuellement notre réseau compte 422 élèves

 

-         « Les roches »Hamipré, Grandvoir, Petitvoir Tronquoy et Warmifontaine

     Population scolaire : 86 élèves en maternelle et 112 en primaire

 

-         « Le Vivier »  Longlier et Namoussart

Population scolaire 90 élèves en maternelle et 134 en primaire

 

Nos objectifs relatifs aux bâtiments scolaires

 

- la poursuite des constructions des bâtiments de PETITVOIR et NAMOUSSART

- la construction de l’extension de l’école de HAMIPRE

- les améliorations, réparations, restaurations, mise en peinture des locaux actuels

 

L’achat d’un bus répondra à bien des besoins : le transport scolaire communal, le transport des élèves dans le cadre d’une activité scolaire et extrascolaire, le transport des aînés dans le cadre de leurs activités extérieures. Utile aussi au monde associatif.

 

Nos actionspour rendre à l’enseignement communal ses lettres de noblesses :

 

1.     maintenir  des puéricultrices pour aider les institutrices d’écoles maternelles qui en ont besoin

 

2.     équiper les écoles de matériel multimédia performant et former les enseignants à ces nouvelles technologies. (tableaux interactifs, tablettes, ordinateurs…)

 

3.     encourager la création d’Associations de Parents (AP) dans les écoles où ces structures participatives sont absentes et soutenir celles déjà en place. Rencontrer les AP locales au moins une fois par année pour faire avec elles un état des lieux complet des besoins, difficultés, réussites et projets

 

4.     améliorer l’organisation des repas scolaires

 

5.     Organiser des réunions régulières des enseignants avec l’échevin de l’enseignement pour un inventaire permanent des besoins, difficultés, projets méritant un soutien de sa part ou une intervention

 

6.     Organiser une rencontre hebdomadaire entre les 2 directions d’écoles et l’échevin en charge dans le but de maintenir en permanence le contact avec le terrain et accompagner la gestion des écoles avec toute l’efficacité voulue

 

7.     Les enseignants seront invités à remettre leurs demandes de formation dès le début de l’année afin d’en planifier les thèmes, les dates et les remplacements.

 

8.      La concertation des enseignants sera organisée en deux temps : 

• les réunions d’équipe au sein de l’implantation (2 fois par semaine)

• les réunions d’écoles entre plusieurs implantations (1 fois par mois).

 

9.      Les directions d’école participeront aux engagements d’enseignants, apportant ainsi leur éclairage professionnel aux débats et entretiens

 

10.                        organiser une «Journée des écoles» dans la vallée du lac et rassembler toutes nos écoles

 

11.                        mettre en place des réunions d’information dans toutes les écoles (collectives et individuelles) afin d’informer les familles des objectifs de l’école et de l’évolution de leur enfant

 

12.                        mettre en place le dossier scolaire individuel pour chaque élève

 

13.                        organiser des événements de type «Classes ouvertes-Parents bienvenus» durant le temps scolaire, en maternelle et en primaire

 

14.                         susciter la création de fêtes d’école là où elles n’existent pas • développer le carnaval des enfants

 

15.                         transmettre les valeurs civiques et le respect du Souvenir

 

 

EXTRASCOLAIRE /ACCUEIL TEMPS LIBRE

 

 

 

-      Développer le service extrascolaire

-      Créer des activités innovantes, classes vertes, plaines de vacances , excursions..

-      Développer le travail des ateliers

 

 

 

LES COMITES ET ASSOCIATIONS 3

 

 

 

1. Organiser chaque année, dans un village différent, la réunion de coordination des associations de toute la commune. La coordination ne se limite pas à collecter les infos par internet. Elle doit favoriser le contact entre les responsables et être un lieu d’écoute. Le but est de fédérer les bonnes volontés, de réfléchir ensemble aux spécificités de chacun, à ce qui nous rassemble et nous ressemble.

 

2. Encourager les associations créatrices d’évènements novateurs au moyen d’aides financières et matérielles. Mettre à disposition gratuite, aux comités, les chapiteaux communaux, poubelles et outils pour rendre place nette après la fête.

 

3. Etablir un cadastre des besoins réels en infrastructures dans la commune.

 

4. Rétablir en ville, la « kermesse de la ville» en ville au centre de la  Ville,

Place Charles Bergh

 

5. Rétablir le Mérite sportif communal où tous les sportifs, à tout âge, qui ont performé durant l’année, pourront être mis à l’honneur.

 

6. Créer le Prix du Bénévole reconnaissant explicitement les personnalités et/ou comités qui se dévouent sans compter pour le bien collectif.

 

7. Inviter l’ensemble des associations à faire respecter la charte de bonne conduite initiée par les mouvements de jeunes et clubs de football de notre commune. Des initiatives seront prises afin d’organiser, au niveau de la Province de Luxembourg, la fermeture de l’ensemble des établissements, fêtes, bals à une heure unique.

 

8. Soutenir les bénévoles dévoués dans le cadre de l’opération «Villages fleuris» « façades Fleuries »par des aides financières et matérielles.

 

9. Réunir la population autour de l'identité de la ville et des villages. Un patrimoine commun les relie et fait sens. Le nom de NEUFCHATEAU porte un projet à partir de son coeur historique, la place du Château. La mise en valeur de l'ancien château, d'un réseau des promenades en ville (ancien bourg) et dans les villages (Hamipré, Longlier…) mérite soutien et considération. Ce réseau enrichira utilement la route des châteaux La Marck.

10.  La culture n’est pas un luxe réservé aux initiés. Aussi indispensable que les bénévoles, cet outil de liberté trouvera sa vraie place au coeur de la Cité au même titre que la Nature et l’espace sidéral. 

 

11. Le centre Culturel doit être acteur de dynamisme culturel . Nous mettrons sur pied une programmation culturelle annuelle avec la création d’évènements qui deviendront incontournables dans le Centre Ardenne et qui développeront l’économie locale 


 

LA BIBLIOTHEQUE

 

Un plan stratégique quinquennal de développement des activités de la bibliothèque sera élaboré courant de l’année de 2013

La bibliothèque déménagera pour être installée dans les murs l’espace 29.

L’outil informatique sera développé et un espace publique numérique complètera l’offre de service.

Des cours d’initiation à l’informatique  seront organisés à l’attention du grand public.


 

 

LE PLAN COMMUNAL DE DEVELOPPEMENT RURAL (PCDR)

 

 

Le Plan communal de développement rural doit enfin sortir ses effets et surtout être remis sur pied quant à participation et au travail de la CLDR

 

 

Le projet  « Espace 29 »  à NEUFCHATEAU

 

 Il a coûté 600.000 euros, sur fonds propres. Les projets de transformations ont été évalués à plus de 1.500.000 euros. Même avec un subside de 900.000 euros, cela reste bien trop cher surtout que ce bâtiment est posé au sol, sans fondations.

Nous adapterons le projet pour y rapatrier la bibliothèque et créer un espace polyvalent.

 

La maison de village de LAHERIE,

 

Ce projet  a reçu accord ministériel sur la subsidiation à 80% du premier projet du PCDR à NEUFCHATEAU, c’est-à- dire la création d’une maison de village à LAHERIE.

 

Le montant total des travaux est de 392.000 euros. Le subside de la Région de 313.600 euros concerne l’achat du bâtiment et sa rénovation. La part communale est de 78.400 euros.

 

D’autres fiches-projets seront mises en œuvre afin de rendre enfin effectivement ce programmer d’investissement tant attendu sur le territoire de notre commune.

 

Au lieu d’investir dans un seul et unique projet qui absorbe la totalité des budgets,  nous établirons des projets d’intervention/amélioration des  immeubles suivants :

 

- Club des jeunes de LONGLIER

- Club des jeunes de NAMOUSSART

- Club des jeunes de HAMIPRE

- Club des jeunes de WARMIFONTAINE

-Salle de fêtes de GRANDVOIR/PETITVOIR

- Maison de village de TOURNAY

- Placette conviviale à TRONQUOY et au SART

 

 

 

LE  SPORT

 

Dans ce contexte de vie associative, nous organiserons au sein de l’administration communale un service de soutien administratif à toute association sportive ou autre qui souhaite introduire des dossiers auprès des pouvoirs subsidiants.

 

Par ailleurs, nous nous engageons à soutenir  les clubs qui initieront des projets d’amélioration et de développement de leur structure ou infrastructure pour répondre aux attentes du public

 

Nous  soutiendrons tous projets sportifs à la taille de notre commune et répondant aux besoins du terrain.

 

Nous développerons un projet d’extension du Centre sportif, dans la vallée du lac avec Club house et cafeteria intégrés, qui répondront  aux vrais besoins de nos clubs sportifs locaux(Tennis , basket, mini-foot, …)

 

La gestion du centre du Lac sera dynamisée afin de le rendre plus attractif encore avec des activités sportives diversifiées à implémenter (musculation, wellness..)

 

Le Rhéto Trophy est un bel exemple de réussite tout comme le sera le retour à NEUFCHATEAU du Tour de Wallonie.

 

Les circuits pédestres et promenades balisées seront entretenus et  développés et autrement promotionnés.

 

L’entretien , la restauration des plaines de jeu  et la créations de nouvelles aires multisports sur l’ensemble du territoire communal.

 

L’achat d’un bus répondra à bien des besoins liés au monde au monde associatif et sportif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PLACE A DES EVENEMENTS D’ENVERGURE

 

La Place Charles Bergh et la Grand-Place doivent régulièrement accueillir des événements d’envergure qui rendront une image attractive de la Ville: Carnaval des enfants, Fête gauloise,  Fêtes Médiévales Chestrolaises, Chest’Rock, Brocante, Fête des Créatifs…

 

L’ancien château de NEUFCHATEAU, la Vallée du Lac, les Ardoisières de WARMIFONTAINE, la forge de GRANDVOIR, l’ancien prieuré de LONGLIER sont autant d’éléments patrimoniaux qui, mis en valeur et en réseau, émailleront le tissu attractif de notre commune pour le plaisir de ses habitants et des touristes en quête de ce qui est à voir à Neufchâteau.

 

Remise à l’honneur de la fête des lavoirs, fête des voisins.


Mise sur pied d’évènements d’envergure et de renommée extérieure à la Commune : Patinoire, marchés de noël.…..

 

 

 

TRAVAUX

 

 

La gestion raisonnable des deniers publics impose des choix clairs.

 

Il faut aller à l’essentiel et gérer en bon père de famille.

 

Durant la législature 2012-2018, le droit de tirage qui nous sera dévolu par la Région wallonne permettra de réaliser, d’améliorer, rénover et aménager de nouvelles voiries et trottoirs, en ville et dans les villages.

 

Ces travaux rendent indispensable un plan de sécurité routière sur les routes communales et régionales et ceci, en concertation avec la Région wallonne (SPW).

 

 

 

TRAVAUX PUBLICS

 

 

1. Un plan de sécurité routière

 

Sur les routes communales,  nous installerons des aménagements de sécurité pour ralentir la vitesse des véhicules, des radars préventifs sur l’ensemble du territoire communal.

 

Le collège prendra toutes mesures utiles afin de redéfinir les entrées d’agglomération de nos villages afin de permettre une adaptation de la vitesse, plus particulièrement à la hauteur des nouveaux quartiers et/ou lotissements construits.

 

La sécurité routière sera prise en considération dans la réalisation de nouveaux travaux de réfection ou d’amélioration – de création de voiries. 

 

En concertation avec le SPW Routes, la RN485 NEUFCHATEAU- BERTRIX sera sécurisée par la pose de catadioptres, barrières de sécurité, création d’effet de porte aux entrées des villages, un radar préventif sera régulièrement installé par la direction des équipements électromécaniques de NAMUR et du Luxembourg du SPW ou à l’initiative des zones de police locale. Enfin, des contrôles routiers des services de police seront renforcés sur cet axe.

La voirie sera remise en état

 

Une concertation a été sollicitée par le collège et le SPW afin de limiter la vitesse à certains endroits (HAMIPRE, SEMEL, OFFAING)

 

Suite à l’intervention de la SNCB à hauteur du pont de HAMIPRE, un aménagement complémentaire sera effectué afin de sécuriser les lieux et plus particulièrement la jonction entre la route régionale et la voirie communale où se sont produits plusieurs accidents ces derniers mois en suite de la réalisation desdits travaux.

 

Un marquage régulier au sol sera effectué à la hauteur du village de MOLINFAING afin de matérialiser l’agglomération et ainsi permettre aux automobilistes de prendre conscience qu’ils traversent un village et que la vitesse y est limitée.

 

Nous négocierons avec le SPW des investissements sur les routes régionales qui traversent notre commune.

 

 

2. Les trottoirs

 

Il faut poursuivre les investissements pour l’aménagement des trottoirs, dans les villages,  au centre- ville et dans les quartiers du Faubourg, du Terme, AvenuE de la Gare…...  

 

3. Les lotissements

 

Au cours de ces dix dernières années, la population de notre commune a fortement augmenté. De nouveaux lotissements ont vu le jour et nombre d’habitations ont été construites sur notre territoire.

 

Or, malgré le doublement de la taxe au lotissement imposée par la majorité sortante, les montants ainsi perçus n’ont pas été réinvestis dans l’aménagement des lotissements pour réaliser des aqueducs, routes…

Cette taxe doit être revue et les montants perçus doivent être prioritairement affectés à l’amélioration et aux aménagements qui s’imposent au niveau des lotissements.

 

Les aménagements des nouveaux lotissements seront prioritaires.

 

4. L’égouttage

 

Un plan d’investissement pluriannuel devra être sérieusement négocié avec la Société Publique de Gestion de l’Eau (S.P.G.E.) pour l'installation d'égoûts pour répondre aux demandes réclamées par les habitants depuis plusieurs années et aussi pour se mettre en conformité avec les normes légales en la matière.

 

5. Les voiries

 

Nous continuerons entre autre à améliorer les aménagements de voiries Rue des Oies, «Place des Fossés» à NEUFCHATEAU, Côte des Gernaux, les Enclos du Ruisseau, la Rue Sainte-Barbe, le Haut Faing à WARMIFONTAINE, la liaison MASSUL-MOLINFAING, les Mainis à GRANDVOIR, au SART, à MON IDÉE…

 

6. Les enduisages

 

Différents enduisages d’entretien sur les routes de liaison entre villages seront effectués en fonction des priorités établies par un service technique qui objectivera les priorités et les urgences afin d’éviter des dégradations trop rapides des routes.

 

 

7. Les travaux agricoles et forestiers

 

Un plan de restauration et d’amélioration des chemins agricoles sera établi sur la période 2012-2018.

 

Le fauchage des abords de voiries et les dégagements des carrefours seront effectués régulièrement par un entretien courant et ordinaire trois fois l’an.

 

 

 

8. L'éclairage public

 

L’installation de nouveaux points d’éclairage lumineux sera planifiée annuellement et un remplacement des points défectueux sera programmé sans délai.     

 


 

 

 

SECURITE ET RESPECT DES NORMES DE VIE EN SOCIETE

 

 

Se sentir en sécurité est la condition première de l’épanouissement personnel et du vivre ensemble.

 

La sécurité est l’affaire de tous et un droit fondamental de tous.

 

Nous mettrons mettre en oeuvre des services et des plans de prévention, des aménagements favorisant la sécurité (éclairage et caméras de surveillance) et un service de médiation des conflits de voisinage

- impliquer les policiers locaux dans des activités éducatives pour favoriser le dialogue avec les habitants

- organiser un service de propreté publique

- mettre en place un plan de lutte contre les violences

- renforcer des moyens de police administrative contre les infractions environnementales et urbanistiques .

 

De manière globale, la politique générale en matière de sécurité s’inspire et s’inscrit largement dans la politique définie au niveau du plan zonal de sécurité de la zone Centre-Ardenne dont les axes principaux sont les suivants :

 

1. LES VOLS avec une attention particulière à la techno-prévention et surveillance durant les grandes vacances et congés scolaires.

2. LA SECURITE ROUTIERE : le port de la ceinture, conduite agressive sous influence, vitesse.

3. LA PROTECTION DE LA JEUNESSE (ci-inclus la problématique des stupéfiants et assuétudes)

4. LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME (surveillance des entités à risque situées sur le territoire de la zone de police)

5. LA LUTTE CONTRE LES NUISANCES ENVIRONNEMENTALES

 

Des plans d’action pour concrétiser ces priorités sur le terrain sur l’ensemble du territoire de la zone de police Centre-Ardenne sont mises en œuvre pour partie à travers les missions quotidiennes des services de la zone et pour une autre partie, à travers des actions spécifiques, plus particulièrement au niveau de NEUFCHATEAU.

 

Il a été décidé en collège de police du 7 décembre 2012 de compléter l’équipe des cinq agents de quartier, présents sur le territoire communal, par l’engagement d’une personne complémentaire qui aura pour mission d’assurer l’accueil des visiteurs et des plaignants ainsi que d’une charge administrative au niveau du bureau de NEUFCHATEAU.

 

Cet engagement permettra de libérer un agent de proximité de la charge administrative actuellement dévolue, ce qui permettra de restructurer l’organisation et la manière de fonctionner au niveau du poste local avec pour objectif une plus grande présence et visibilité de nos agents de quartier sur le territoire communal.

 

 

Un agent constatateur, Madame Valérie DEGEHET, vient de prêter serment et officie depuis le 21 décembre 2012 sur le territoire de la commune de NEUFCHATEAU.

Madame DEGEHET a pour tâche et mission les incivilités environnementales qui peuvent survenir sur l’ensemble du territoire communal.  Elle exercera cette fonction également sur les communes de VAUX-SUR-SURE, BERTOGNE et prestera en faveur de notre commune un quart-temps.

Madame DEGEHET s’est vue également attribuer la mission particulière de veiller à ce que les chemins forestiers soient remis en état après l’exploitation des coupes par les professionnels.

 

 

 

COMMERCES-INDEPENDANTS

 

 

Une récente étude menée par l’Union des Classes Moyennes du Luxembourg révèle que notre commune compte 77 commerces pour un total de 10.405 m².

 

Cependant, le nombre de cellules vides représente 21% des vitrines. C’est trop. C’est énorme! Nombre de commerçants interrogés estimaient qu’il n’y avait pas de réelle politique économique au niveau de la commune de NEUFCHATEAU et que rien n’était fait pour pallier la concurrence avec LIBRAMONT-RECOGNE.

 

Les commerçants et indépendants sont les acteurs privilégiés du développement commercial de la cité. Ils doivent être entendus et leurs actions soutenues avec enthousiasme.

 

Nous créerons une cellule de réflexion conjointe, pouvoirs publics et commerçants, pour réfléchir ensemble au devenir commercial de la ville, rendre celle-ci mieux accessible, créer des places de parking, veiller à la diversité des commerces, prendre à bras-le-corps le développement touristique. La ville doit être rendue plus attractive et une cohérence entre ses pôles (commerces, services, écoles, parkings…) est indispensable.

 

Dans cet ordre d’idées, il est nécessaire d’aménager un lien structurant entre la zone commerciale de SEMEL et le centre-ville.    

 

Nous mettrons sur pied une Agence de Développement Local (ADL) afin de stimuler la création d’emplois,  développer le commerce, favoriser l’installation d’indépendants, mobiliser les acteurs privés, publics et associatifs


 

LE PARKING A NEUFCHATEAU

&n

Partager cette page

Repost 0
Published by

Articles Récents

Pages

Catégories